^


Parlez-vous le crowdfunding ?


Article publié le 16/11/2015

Parlez-vous le crowdfunding ?

Le crowdfunding rencontre un succès croissant en France et à l'étranger. Mais savez-vous réellement de quoi il s'agit ? Petit rappel des principes et chiffres clés de cet investissement alternatif en vogue !

 


La traduction littérale du crowdfunding est le "financement par la foule". En français, les termes de finance participative ou de financement participatif sont alternativement employés.

Le crowdfunding sert à financer des projets artistiques (musique, livres, cinéma), sociaux (associations, dons) ou entrepreneuriaux (startups, artisans, TPE). Il peut aussi contribuer au développement des petites et moyennes entreprises qui ont des besoins de financements divers (R & D, investissements immatériels, fonds de roulement, ressources humaines, etc.).

 

 

Les chiffres clés du crowdfunding

 

En 2013, d’après des chercheurs de l’Association Internationale des Régulateurs de Marché, le Financement Participatif des Entreprises a dépassé 1 milliard de dollars dans trois pays : les Etats-Unis, la Chine et le Royaume-Uni.

 

Selon Cominnov, auteur du baromètre sur le financement participatif en France, les montants investis sont passés de 27 millions d’euros en 2012 à 78 en 2013, 152 en 2014 et déjà 133 au premier semestre 2015.

 

En 2013, 331.000 personnes en France avaient souscrit à des projets via une plateforme de financement participatif. A mi 2015, on en était déjà à 1,75 million de crowdfunders cumulés !

 

 

Les différentes formes de crowdfunding

 

Les formes les plus connues de crowdfunding sont le don (avec ou sans contrepartie), le prêt ou le capital (equity en anglais).

 

Moins connu, il existe également le crowdfunding obligataire (porté par des plateformes comme Investbook). Pour leurs placements financiers, les investisseurs souscrivent à des obligations émises par des PME en recherche de financement. Ils perçoivent des intérêts, les fameux coupons, et des amortissements. Le rendement (6 à 10%), la périodicité des remboursements et la maturité sont définis dès le départ.

 

 

Le crowdfunding, une activité réglementée

 

La France a souhaité d’entrée jouer dans la cour des grands pays du crowdfunding. L’ordonnance parue le 30 mai 2014 et mise en application en octobre 2014 a donné un cadre réglementaire au développement de cette nouvelle activité.

 

Cet encadrement a pour but de garantir au public des plateformes compétentes et professionnelles de sorte que chaque investisseur puisse bénéficier d’un service adéquat et d’une bonne compréhension de ce nouveau mode de participation.

 

Le financement participatif est contrôlé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour les plateformes de capital et obligataires et par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) pour les plateformes de prêt.

 

> A lire également : découvrez les plateformes de crowdfunding avec notre comparatif du crowdfunding


Par Patrick HANNEDOUCHE









Découvrez vite le premier site de produits financiers : des offres exclusives pour vos produits bancaires et vos assurances, des conseils adaptés à votre situation, une offre de parrainage exclusive !

Copyright @2019 Finansemble.fr. Tous droits réservés. Avertissement légal.