^


Le crédit à l’habitat et à la consommation donnent de bons signaux sur 2018


Article publié le 23/02/2018

Le crédit à l’habitat et à la consommation donnent de bons signaux sur 2018

Selon l’étude statistique Banque de France du 08/01/2018, la bonne santé du secteur des crédits aux particuliers se confirme. Le taux annuel de croissance de ces crédits reste au niveau élevé de 6,4%. Cette dynamique est en grande partie portée par la forte croissance des crédits à l’habitat et des prêts à la consommation. De nombreux indicateurs restent au vert, augurant une année tout aussi propice à l’emprunt.

 


Le crédit à l’habitat a le vent en poupe

 

En Novembre 2017, le crédit à l’habitat représentait un encours brut de 947 milliards d’euros sur un total de 1151 milliards pour le total des encours de crédits aux particuliers. La pierre mobilise donc à elle seule plus de 82% du montant total des encours et pour Octobre 2017 la croissance annuelle reste lissée comme le mois précédent à 6,2%.

 

Parmi les facteurs intrinsèques de cet engouement, les taux attractifs, dont la moyenne pondérée au sens étroit (méthode de calcul BdF, inclut les taux à long et court terme) était de 1,64%. Dans les faits, ce sont les banques qui établissent les taux et ceux-ci fluctuent en fonction de la capacité de l’emprunteur. Ces taux favorables ont aussi une incidence sur la durée des prêts immobiliers, qui continue d’augmenter pour atteindre les 20 ans et 2 mois en Octobre 2017. Cette durée moyenne des crédits est directement corrélée à la croissance annuelle des encours et porte principalement sur les nouveaux prêts immobiliers, effectués hors rachats et renégociations.

 

Notons au passage que le maintien des taux à des niveaux bas a favorisé le regroupement de crédits sur les mois passés, avec un pic en janvier 2017. De nombreux particuliers ont en effet profité d’indicateurs au vert pour renégocier ou regrouper leurs crédits auprès de leur banque ou d’un intermédiaire en solutions bancaires, comme Solutis par exemple.

 

 

Le crédit à la consommation maintient sa croissance

 

Tout aussi attractif que le crédit à l’habitat et pour les mêmes raisons, le crédit à la consommation est le second fer de lance du taux de croissance annuel des crédits pour les particuliers. Le montant de ses encours bruts était de 169 milliards d’euros en novembre 2017, soit 14,68% du montant total des encours bruts. Ceci le place en seconde place en termes de volume derrière le crédit immobilier. Le taux de croissance annuel brut est à 6,4%, confirmant l’adéquation de l’offre et de la demande. La part de renégociation suit quant à elle la tendance des derniers mois avec une sensible augmentation la portant à 5,5% en novembre contre 5,1% le mois précédent. C’est en partie dû à la taille des crédits et la flexibilité de renégociation par rapport aux crédits immobiliers. Le taux de nouveaux crédits se stabilise pour novembre à 3,82%, proche de son niveau historique de juin 2017.

 

La BCE fixe les taux d’intérêts. Depuis le 10 mars 2016 le taux de refinancement BCE est de 0%. Cette politique, menée pour favoriser le prêt et insuffler de l’argent frais dans l’économie globale européenne, semble porter ses fruits, tout au moins d’un point de vue macro-économique. La reprise conforte ces choix et il est donc plus que probable qu’il n’y ait pas de remontée de ces taux avant la mi-2019... à moins que l'économie soit suffisamment porteuse pour stopper cette politique accomodante...


Par Frédéric BILLOT









Découvrez vite le premier site de produits financiers : des offres exclusives pour vos produits bancaires et vos assurances, des conseils adaptés à votre situation, une offre de parrainage exclusive !

Copyright @2019 Finansemble.fr. Tous droits réservés. Avertissement légal.