^


L'assurance vie : le nouveau meilleur placement court terme !


Article publié le 10/07/2014

L'assurance vie : le nouveau meilleur placement court terme !

Avec la baisse du livret A à 1% au 1er août 2014 et l’apparition de certains contrats en fonds euros dynamiques, l’assurance vie se révèle de plus en plus comme une alternative attractive pour placer son argent à court terme de manière sécurisée.


Les épargnants pensent souvent que l'assurance vie est un placement à long terme et qu’il est interdit de retirer ses fonds avant une certaine durée. C’est faux ! Il est tout à fait possible de récupérer son argent à tout moment. Le contrat n’a pas de durée légale et est simplement conclu pour une durée déterminée qui peut être le plus souvent prorogée d'année en année. 
 

 

Comment trouver la meilleure assurance vie pour le court terme ?


  1 – comparer pour obtenir le meilleur rendement
 
  2 – négocier les frais d’entrée à 0% si possible

L’épargnant qui souscrit un contrat d'assurance vie pour préparer sa future retraite n’aura pas les mêmes besoins que celui qui recherche un placement à court terme. Dans le premier cas, une assurance vie garantissant une rente viagère sera privilégiée alors que dans l’autre cas, un contrat en fonds euros sera nécessaire. L'épargnant doit alors choisir son contrat en fonction de son objectif. Ensuite, pour optimiser le choix de son assurance vie, il faut comparer les performances des contrats proposés par les différents assureurs et établissements financiers sur une période plus ou moins longue.

Quel rendement ?

Exemple :
Fin 2012, Monsieur Jean Profite vend sa maison et dégage une plus-value de 100.000€ qu’il souhaite placer sur un an le temps de retrouver une autre maison.
 
Plusieurs solutions s’offrent à lui :
 

  • Investissement dans une assurance vie

Monsieur Jean Profite souscrit via Finansemble.fr dans un contrat en fonds euros APREP Pierre de Soleil qui le préserve contre toute perte de capital. Il profite des frais d’entrée négociés à 0%. C’est un bon conseil car la performance de ce contrat a été de 4.75% sur 2013. A la fin de l’année, cet épargnant aura gagné 4.750€ auquel il faudra déduire 15.5% de prélèvements sociaux et une imposition au barème progressif de l'impôt sur le revenu. Si cette personne est imposée à 30%, il lui restera 2588.75€, soit deux fois plus que le rendement du livret A qui rappelons-le est à 1.25% aujourd’hui et à 1% au 1er août et son plafond de dépôt est limité à 22.950€.
 

  • Investissement dans un super livret

Monsieur Jean Profite utilise un comparateur de super livret et place son argent chez le meilleur distributeur qui propose 4.50% sur 4 mois et ensuite 2.20%. Au bout d’un an, cet épargnant aura gagné 2966€ brut, soit 1616€ net. Cette performance est toujours mieux que la performance du Livret A.
 
Dans cet exemple, il apparaît clairement que placer son argent sur le court terme dans une assurance vie non risquée est très rentable !
 
Quelques remarques :

  • Les avantages fiscaux des assurances vie en termes de succession sont très intéressants. L’assurance vie est à privilégier pour assurer sa transmission.
  • Les frais d’entrées pratiqués de 0% dans cet exemple dépendent de l’intermédiaire. Certains sont très gourmands et peuvent demander jusqu’à 5% sur le même contrat. Méfiez-vous !
  • Il existe un autre avantage dans la souscription d’une assurance vie : celle de prendre acte. Effectivement, Mr Jean Profite peut très bien ne pas avoir besoin de son argent au bout d’un an et le laisser sur ce contrat. La fiscalité dépendra de la durée du placement.

 
 

La fiscalité de l’assurance vie dépend de sa durée de détention


Une personne qui souhaite retirer ses fonds doit demander à son assureur un rachat partiel ou total du contrat de son assurance vie. Dans ce cas, les revenus tirés du placement sont soumis aux prélèvements sociaux et à un régime fiscal qui dépend de la durée écoulée entre le versement des fonds et la date du retrait. Dans tous les cas, l'épargnant peut choisir entre la taxation en fonction du barème progressif de l'impôt sur le revenu et un prélèvement forfaitaire libératoire. Le taux de ce prélèvement est le suivant :

 

  • si le retrait a lieu moins de quatre ans après le versement, les revenus procurés par le contrat font l'objet d'un prélèvement de 35%,
  • si l'épargnant retire des fonds entre quatre et huit ans après le versement, le prélèvement libératoire est limité à 15%,
  • si le retrait est effectué après une durée d'épargne supérieure à huit ans, l'épargnant bénéficie d'un abattement de 4.600€ s'il vit seul ou de 9.200€ s'il est en couple et s'il choisit la taxation au titre de l'impôt sur le revenu. S'il préfère le prélèvement forfaitaire libératoire, le taux de celui-ci est de 7,5% et il est appliqué sans tenir compte de l'abattement.

 

> A voir également : découvrez Grisbee, votre coach financier en ligne


Par Frédéric BILLOT









Découvrez vite le premier site de produits financiers : des offres exclusives pour vos produits bancaires et vos assurances, des conseils adaptés à votre situation, une offre de parrainage exclusive !

Copyright @2019 Finansemble.fr. Tous droits réservés. Avertissement légal.