^

Que faire face au Brexit ?



par
hugo
le 27/06/2016 11:07

Bonjour, 

 

Avez-vous des conseils de placements suite au Brexit ? Ou bien l'agitation des marchés financiers n'est qu'un feu de paille..





par
Thomas
le 28/06/2016 0:31

Bonjour Hugo,

Comme traditionnellement en cas d'instabilité politique et économique, les investisseurs ont plûtot tendance à se tourner vers des valeurs refuges pour éviter de trop lourdes pertes du à la volatilité des cours et l'importante chute des marchés. L'or joue donc, en cette période de Brexit, son rôle de valeur refuge classique. Néanmoins on trouve aussi le Yen et le Franc Suisse pour ce qui est des devises. Les obligations souveraines font aussi office de valeurs refuges notamment la dette allemande.




par
William
le 04/07/2016 11:04

On assiste aussi à une fuite hors des marchés, hors des banques et vers les actifs réels: + 11% dans l’immobilier, +6% pour le non coté, +22% dans les infrastructures et +78% dans les obligations privées (non cotées) pour les taux de croissance observés.




par
Marc
le 05/07/2016 18:12

Autre conséquence du Brexit: Une nouvelle baisse surprise en juin amène les taux a des niveaux inconnus jusqu'alors : ils sont 3,5 fois moins hauts que ceux observés au début des années 2000. Une baisse qui répercute la faiblesse des taux constatée sur les marchés obligataires. Toutes les catégories de prêts ont bénéficié de la baisse des taux, même les durées les plus longues.




par
Isabelle
le 07/07/2016 16:49

Bonjour,

 

Quelles conséquences sur le marché immobilier anglais ? Merci

 

Cordialement




par
Thomas
le 07/07/2016 16:53

Bonjour Isabelle,

Les tensions qui ont gagné le marché de l’immobilier britannique depuis le Brexit s’amplifient. A ce stade, six gérants britanniques ont suspendu les rachats de parts sur certains fonds immobiliers depuis lundi. C’est une mesure exceptionnelle. Généralement, les clients peuvent décider de vendre leurs parts quand ils le souhaitent. Ils n’ont pas assez de cash pour rembourser les clients qui veulent sortir. Et personne ne veut rentrer. Les gérants conservent bien une part de liquidités, en cash ou en titres facilement négociables, mais ce matelas s’est révélé très insuffisant pour faire face à l’afflux de demandes de rachats qui ont suivi le Brexit. Or, l’immobilier, contrairement aux actions, ne peut pas s’écouler d’un claquement de doigt. Il faut du temps pour mettre en vente, trouver des acheteurs, finaliser l’acte de cession, etc. Les gérants sont d’autant plus coincés que les acheteurs de ces biens risquent de ne pas se précipiter.



Votre réponse :






Sur le même thême :








Découvrez vite le premier site de produits financiers : des offres exclusives pour vos produits bancaires et vos assurances, des conseils adaptés à votre situation, une offre de parrainage exclusive !

Copyright @2017 Finansemble.fr. Tous droits réservés. Avertissement légal.